ski > > Petit traité de quatre morfales en Autriche

Petit traité de quatre morfales en Autriche

Fab, Victor, Julien et Flo s’en vont vers l’Est par un beau matin d’hiver, afin de vérifier si la légende de la neige autrichienne dit vrai. Il est des pèlerins pour qui le salut ne tourne pas le dos.

Texte et photos : Elina Sirparanta




Après une gymnastique intellectuelle tout à fait formidable, un passage par Chamonix, un petit rappel au bout d’une corde et une descente d’Helbronner quelque peu sèche, il s’avéra que l’herbe serait sans doute plus verte chez nos voisins germains. C’est ainsi que je me suis laissé embarquer dans une histoire un peu loufoque par Fab et Victor, les cuistots de Bon Appétit, un vidéo blog qui, paraît-il, fait un carton sur le net. Bref, je me suis fait embarquer dans cette histoire un peu loufoque qui nécessitait au préalable de la neige. Or, aussi simplissime que cela puisse paraître, ce n’est pas toujours une mince affaire. Ainsi, bien que le nord des Alpes françaises ait subi moult perturbations, nos deux compères avaient tranché pour le lard autrichien, soit Stuben am Arlberg, là où l’herbe est plus verte. L’Arlberg, avec son orthographe impossible à retenir et sa présence dans les plus célèbres vidéos de ski est, à n’en pas douter, une destination mythique. On a donc rempli les voitures de toutes sortes de skis, enfin, surtout d’assez larges, et de toutes sortes de skieurs et autres caméramans, surtout de ceux qui aiment la poudreuse : Fab, Victor, Julien Regnier et Flo Cuviller. Autant mettre toutes les chances de son côté pour pas mal de connerie et une faim partagée, celle d’une neige très, très profonde. Sera-t-elle rassasiée, on verra plus tard. Confiants, on démarre. Plus on s’approche de l’Arlberg, plus nous guettons le moindre signe de cette neige magique. Arrivé à quelques dizaines de kilomètres de notre destination, on en devient carrément obsédé car, dans notre champ de vision, n’apparaît rien de ce qu’on nous a promis. Serait-ce une nouvelle imposture ? Celle qui fait que notre tâche d’apparence évidente (trouver de la poudreuse) se transforme chaque fois en une sorte de performance acrobatique qui demande quantité de nerfs et de chance. L’herbe ne serait-elle finalement pas plus verte chez le voisin ? Mais enfin, au fur et à mesure que l’on remonte ses entrailles, l’Arlberg commence à nous dévoiler sa magie. La neige entassée au bord des routes nous bloque, d’une façon à la fois agaçante et excitante, la vue sur le paysage. Le village de Stuben se camoufle sous des mètres de cette substance blanche, prenant des allures kitch et prometteuses. Oui, c’est comme ça que j’avais osé imaginer l’Arlberg.


Stuben, mon paradis

La réalité prend parfois les traits d’une charmante imposture. Assoiffés que nous sommes de poudreuse, nous chaussons les skis en prenant bien soin de choisir la face nord de cette station dont on ne verra finalement que le coté obscur. Le ski au soleil n’est pas forcément notre tasse de thé. Le bronzage, ça sera pour plus tard. Pour le moment, on opte pour pas mal de degrés au-dessous de zéro et, tandis qu’on nous propose de petites couvertures, nous prenons place sur les télésièges deux places qui nous mènent là-haut quelque part. Bien sûr, nous ne prenons pas de couverture, cela reviendrait à tricher contre le froid. Nous préférons claquer allègrement des dents pour plus d’authenticité. Arrivés en haut, presque congelés, mais très excités, nous n’avons plus qu’à laisser la pesanteur faire le reste du travail. Enfouies sous des mètres de neige, les forêts de cette face nord de Stuben cachent de magnifiques surprises en plus des paravalanches dont on rêve depuis qu’on les a aperçu dans une vidéo emplie, elle aussi, de poudreuse. Plus on s’écarte de l’axe principal, moins la forêt est fréquentée. Il n’y a plus que les chamois qui s’y aventurent. À chaque descente, on trouve de nouvelles pentes sans traces et couvertes d’une neige épaisse qui s’y est accumulée en formes majestueuses. Le soleil croise rarement notre chemin. Pour avoir chaud, on pense à manger un bon tas de spécialités locales bien grasses et à remonter à pied dans la poudreuse qui paraît alors sans fond. Essoufflée par une telle découverte, enroulée dans des couettes chaudes et ayant consommé en excès lesdites spécialités locales bien grasses, j’ai du mal à m’endormir. L’Arlberg a gracieusement et copieusement déversé sa magie tandis que deux télésièges plantés sur la face nord ont suffi à notre bonheur. Les virages ont été doux, la neige sans fin, les pentes raides à souhait et le froid glacial. Et si nos pieds ont été gelés, c’est d’une bonne manière, celle qui permet de se laisser happer par le plaisir du moment, jusqu’à ce que le paysage retombe dans un bleu uni et que le dernier télésiège s’arrête.La suite est tout aussi délicieuse. Le froid est notre meilleur ami car la poudreuse lui est fidèle. Seul désagrément passager, nous sommes, par un beau samedi, confrontés aux départs hebdomadaires des Autrichiens pour leur sport national : le ski. Ça se bouscule sur la route et on est à deux doigts de perdre patience à la perspective de voir nos belles pentes abîmées. Mais dans les forêts de Stuben, exposées plein nord, si on y met un peu de temps et d’énergie à pousser sur les bâtons, on ne croise personne. On s’en étonne, suspectons quelque chose de louche, mais tout est en ordre, autrichien de surcroît. Notre rencontre avec l’Arlberg laisse alors sur nos langues un goût sucré et intense, un peu comme celui d’une fraise des bois que l’on aurait ramassé au bord d’un chemin, auréolé du bruit sourd d’un bourdon et sous le rayon timide d’un soleil de fin de journée. Ce goût est inoubliable et laisse le cœur avide de retrouver une telle volupté.









Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Amailla
15 février 2013 06:49

gros nibards

muse délicate poitrine naturelle avec cette tes grosses miches créature pure poitrine naturelle avec une où avantageuse poitrine naturelle Hors les grosse femme seulement gros selns Seulement votre robe pour les rondes soyez nana gracieuse poitrine naturelle avec cette Par votre grosse femme noire sous gros cu !!

Mulberry Handbags
17 février 2013 03:24

Mulberry Bags trees were well known in the ancient civilizations of the world. They were famous fruit trees, because of the delicious berry fruits that were abundantly produced by fast growing trees—mulberry london loaded with huge green leaves that were eaten by livestock.


MCITP
11 avril 2013 07:05

MCITP
If you are looking for Microsoft exams training like 70-658 and 70-673. I’d like to advise to make use of practice exams, study guides, selftest engines, certification tutorials developed by Industry leading Exams Expert with 100% passing and money back guarantee incase you fail in your exam. Visit for more details.


obizpenco1973
25 juin 2013 08:41

Your main goal need to constantly consist of development and improvement. In each city or unique regions, Internet marketing is critical for all kind of Organization.
agencja interaktywna Łódź


shoe store
01 août 2013 05:09

recently i have bought shoes on the shoe store,and make it as a gift to my daughter,and when i give the shoes to my daughter,they are so happy,and i feel happiness at the moment,especially the wedges shoes,that’s so beautiful that my daughters keep happy for a long time.


sano97
28 août 2013 19:07

jJ Hi, hoffe ich darf hier auch mal was nettes kommentieren :) und wenn

ich nicht zu frech bin, stelle ich mich auch mal kurz vor grins.
Bin die Anna, 29J und leider immernoch Single :( aber vielleicht ändert

sich das ja bald, wenn du dich ganz schnell bei mir meldest. Suche

einen netten Mann, mit dem ich durch dick und dünn gehen kann, aber

solange ich ihn nicht gefunden habe, sage ich zu heißen Affären auch

nicht nein grins.
Würde mich freuen, wenn du mir schreibst. Findest mein Profil auf

Lustflirto . COM unter dem Nick Annaina…
Hoffe dann bis gleich.


Chris
24 mars 2014 13:09

Merci pour ces bons moments sur votre blog. Je suis souvent au poste pour regarder (encore et toujours) ces merveilleux articles que vous partagé. Vraiment très intéressant. Bonne continuation à vous !

Voyance gratuite par email ; Voyance par mail gratuite



Magazine de glisse gratuit, Freepresse vous présente tous les bons plans des stations de ski, les derniers tests matériel ski, snowboard, surf et outdoor, des videos ski freeride et freestyle... Toute l'actualité ski et snowboard sur Freepresse.com, votre site d'info glisse et outdoor. Plan du site.
Crédits photos : Fabrice Wittner (Snowboard) - Fischer (Ski) - Jason Childs 2007 (Surf) - Columbia (Outdoor)

Achat mots clés