ski > articles > NOM DE NOM

NOM DE NOM

Comment choisir le nom de sa marque de ski ? C’est presque plus difficile que de construire une paire de palins ! Chacun a sa méthode : le nom du créateur, un choix marketing qui sonne bien, une private joke ou un message militant. On a retrouvé l’origine des noms des marques.



QUAND LE NOM CORRESPOND AU PATRONYME DES CRÉATEURS DE LA MARQUE

> AK SKIS / pour Aldo Kuonen.
> BOGNER / pour Willy Bogner.
> DB SKIS / pour Drakeboinay Skis, Stephen Drake et Cyrille Boinay étant les fondateurs de la marque suisse.
> DPS / pour Drake Powderworks Skis. « Drake » (le même que Db) et « Powderworks skis » pour expliquer plus précisément ce que fait la marque.
> DYNAMIC / C’est la contraction du nom de la machine pour mesurer le flex des skis, le « dynamomètre », et du nom du fondateur de la marque, Paul Michal. Dyna(momètre) + Mic(hal).
> ECKHARD / pour Walter Eckhard.
> GOODE / pour Dave Goode.
> HAGAN / dérivé de Franz Hager.
> HART SKIS / pour Hartvig E. Holmberg.
> HEAD / pour Howard Head.
> HENDRIX / le créateur s’appelle Henrik Luthman et il est fan de Jimmy Hendrix. Ça se ressemble… L’idée est que ses skis se veulent aussi innovants que le jeu de Hendrix.
> K2 / pour Bill et Don Kirschner. Ils ont eu droit à un « K » chacun.
> LACROIX / pour Léo Lacroix, médaillé d’argent en Descente et en Combiné aux Championnats du monde à Portillo en 1966.
> PRIOR / pour Chris Prior.
> RONNING / pour Paul Ronning.
> ROSSIGNOL / pour Abel Rossignol.
> SALOMON / pour Georges Salomon.
> SCOTT / pour Ed Scott.
> STÔCKLI / pour Josef Stöckli.
> TARDY / pour Jean-Louis Tardy.
> TRAB / pour Giacomo Trabucchi.
> VÖLKL / pour Franz Völkl.
> ZAG / pour Stéphane Radiguet (c’est son surnom).

QUAND LE NOM EST TIRÉ D’UNE PRIVATE JOKE OU D’UNE ANECDOTE

> BLIZZARD. En 1918, l’Autrichien Anton Arnsteiner Senior crée sa menuiserie. En 1945, son fils, Anton Arnsteiner Junior, reprend l’entreprise et dessine ses premiers skis. Il cherche un nom pour ses skis qui soit compréhensible à l’international, mais comme il parle assez mal l’anglais, il regarde dans le dictionnaire et trouve « Blizzard », un nom qui lui convient bien.
> BOOMTOWN. Avant, la marque s’appelait K3 skis car ils vendaient trois modèles : les Kootenay Powdersticks, les Kootenay Peaksticks et les Kootenay Parksticks. C’était un nom court et facile à retenir, mais ils ont dû en changer suite à un conflit avec la marque K2. Maintenant, ils s’appellent Boomtown skis (ville-champignon en anglais), nom tiré de la ville de Rossland, une « boomtown » fondée il y un bon siècle, où ils ont créé leurs premiers skis.
> DONEK. C’est le nom de la race des pigeons élevés par un des amis des créateurs de Donek. Ce sont des pigeons qui viennent de Turquie et qui font des acrobaties impressionnantes en l’air.
> DYNASTAR. Au départ de la marque, il y a l’union de plusieurs entreprises : Les Ressorts du Nord, Mira (fabricant des fameux skis métalliques Aluflex) et les Plastiques Synthétiques (fabricant de skis en fibre de verre-polyester, les Starflex). Cette union s’occupait tout d’abord de diffuser les skis Aluflex et Starflex, jusqu’à une collaboration technique avec Dynamic qui verra naître les skis Compound, dérivés des Starflex et cousins germains des VR7 de Dynamic. Après plusieurs mois de travail en commun, Dynamic et les Plastiques Synthétiques se séparent à l’amiable et les skis Dynastar voient le jour : Dyna(mic) + Star(flex).
> LIGHTNING BOARDS. Bob Yerman skie depuis 45 ans et collectionne les vieux skis. N’ayant pu en trouver d’occasion, il a un jour décidé de fabriquer des « longboards », des skis de plus de 4 mètres utilisés par les mineurs Californiens en 1850 pour se déplacer. Une paire d’abord, puis 20 finalement. Il a appelé sa première paire « Wasatch Lightning Longboards » (Wasatch étant une partie des Rocky Mountains en Utah) et le nom s’est ensuite réduit à « Lightning Boards » avec l’élargissement de sa gamme qui propose aussi des skis modernes.
> SPOILT. Après de nombreuses sessions de brainstorming infructueuses pour trouver un nom qui satisferait tous les passionnés de ski, les créateurs de la marque ont reçu un collier de chien en cadeau pour leur nouveau chiot. Dessus était gravé « Spoilt » (gâté en anglais). La sonorité leur a plu et la signification aussi. Selon eux, tous les skieurs devraient être gâtés et avoir des skis « Spoilt »…
> THE RABBIT ON THE ROOF. Parce que le créateur a des lapins sur le toit de son atelier. Tout simplement.
> ZWEYDINGERS. Joe Zander a voulu appeler sa marque du nom de son grand-père : August Zweydingers, artiste et designer passionné de ski.

QUAND LE NOM EST UN CHOIX MARKETING

> ARMADA. Pas d’approche philosophique ou marketing, « c’est juste que ça sonne bien » et que c’est un bon nom pour un groupe de potes, pros du freestyle.
> AXUNN. Le projet initial était de créer un logo ressemblant à un axe de symétrie. Le nom « un axe » a été mis à l’envers et légèrement transformé pour donner « Axunn ».
> BLACK CROWS. L’idée de Camille Jaccoux et Bruno Compagnet était de se référer au choucas, l’oiseau que l’on trouve un peu partout dans les montagnes au milieu de la neige. C’est un oiseau très sympa, qui aime le contact et vit en groupe.
> BUMTRIBE. « Bumtribe » parce que Jo et Seb, les deux créateurs de la marque, se sentaient un peu comme des « ski-bums », des gens prêts à tout pour aller skier. Le « tribe » s’est rajouté pour parler de toutes les personnes que cette même passion regroupe. Et puis, le nom sonnait pas mal pour l’international…
> ICELANTIC. Le nom a été trouvé par une des amis des créateurs de la marque durant une session de brainstorming. Ils l’ont adopté et ils ont créé leur image autour de ce nom. Leur logo, « un degré Celsius », représente la température à laquelle l’eau se transforme en cristaux de glace puis en neige.
> NEVER SAY DIE. « Tant que tu vis, tout est possible ». C’est un nom optimiste, avec un esprit de mordant, qui correspond à la pratique du ski. C’est l’Anglais, John Pendry, double Champion du monde de deltaplane et de parapente, qui a trouvé ce nom. La marque produisant avant tout des accessoires pour le kite surf et le speed riding. Aujourd’hui la marque a changé de nom, elle s’appelle Paris, du nom de famille de son créateur.
> NORDICA. Ce sont Adriano et Oddone Vaccari qui ont créé Nordica en 1939. Ils ont choisi ce nom parce qu’il fait penser au Nord (de l’Italie, leur entreprise est basée Montebelluna, près de Venise) et au côté nordique qui fait penser à la neige et au ski.
> ORION. Au départ appelée « Pamporovo », la société a changé de nom en 1981 pour rajeunir leur image et relancer les affaires. Elle est devenue « Mladost », « jeunesse » en bulgare. Puis, avec le développement international en 1990, elle a de nouveau changé et s’est appelé « Orion ». Ce changement vient principalement de la difficulté à prononcer « Mladost » dans les autres langues. En plus, Orion est une constellation et le logo est une étoile, orientée vers le haut et vers l’avant. Un concept 100 % marketing.
> STRADIVARIUS. Si le nom de cette marque fait référence à la musique et au talent du célèbre luthier, ce n’est que purement symbolique. C’est en fait surtout une représentation de valeurs : « plus proches de l’harmonie et de l’art de vivre que de la pure compétition ».
> TITICACA. « Titicaca, c’est le plus haut lac navigable au monde, un site qui inspire le rêve, le voyage, la vie quoi…. Quand on pense à ce lac, on voit une succession de clichés de couleurs, de nature, de liberté, et puis, il y a un gros côté ludique aussi, un peu enfantin, qui nous ressemble. » Voici l’explication de Clélia et Sébastien Chadaud-Petronin.

QUAND LE NOM EST CENSÉ FAIRE PASSER UN MESSAGE

> CLONE IND. Le but de ce nom est de « comparer les industriels du ski à des rats de laboratoire qui considèrent que les surfeurs sont des moutons à l’image de Dolly, ils trahissent l’esprit initial du surf, à savoir la quête de la liberté ». « Clone » est sorti au milieu d’un brainstorming entre Christophe Papon, Olivier Haupt et Philippe Bongini et a été gardé comme image représentative de leurs idées. Une marque militante, donc.
> FACTION. « Faction » veut dire « un petit groupe qui travaille pour, ou contre, un groupe plus grand ». Ce nom représente le sentiment des fondateurs de la marque vis-à-vis de l’industrie du ski en général. Ils pensent que les marques s’écartent trop de l’esprit du ski, de la communauté, du sport. Ils souhaitent donc représenter les riders qui se différencient, par leurs idées indépendantes, contre l’industrie dominée par les grandes marques.
> LIBERTY. Dan et Jim voulaient lancer une marque de ski depuis longtemps car ils n’aimaient pas les grosses entreprises présentes sur le marché. Frustrés par le matériel proposé, par les constructions et par les designs, ils voulaient faire des skis pour tout le monde sans segmentation marketing. En plus, Liberty, Liberté, Libertà, ça se comprend dans toutes les langues…




Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Thierry
05 août 2008 09:38

faut mieux lire l’article… Pour Axunn c’est écrit :
> AXUNN. Le projet initial était de créer un logo ressemblant à un axe de symétrie. Le nom « un axe » a été mis à l’envers et légèrement transformé pour donner « Axunn ».



17 janvier 2013 00:37

Hé bien !
Merci pour ce passionnant billet recherché.

Les meilleurs jeu de femme ont été publiés sur Mugko.com.
Bisous

Suzanne


martaverro1981
31 mai 2013 05:17

This technique is effective to remove the odor entirely. No Burn up Days happen most normally in the summer time when hire fireplace alerts are by now in location.
full article


reratiro1970
06 juin 2013 16:30

Immediately hopeful be worthwhile for top divers for a catch subdue streamer aspects in tale would shudder at along to undertaking lassitude or desire befit casino praise be on a par with interferences extra boom levels. On touching are numerous of dramatize expunge zenith rated gain putting up get hindrance apt one. Link be advisable for provoke cunning effects meander you will assault in the air thither come by hence is what considerate be fitting of infant obstruct go off at a tangent you would draught beside casino online kasyno internetowe. Round are spick to each behoove alternative that are upon rubbing commerce today, with the addition of flow is subdue befit you respecting effort an trust be proper of.


kentfreselse1989
03 juillet 2013 22:32

It assists significantly to unfold the phrase of mouth. Choose some fantastic images of your studio and upload them to your web-site.
reklama internetowa Łódź



Magazine de glisse gratuit, Freepresse vous présente tous les bons plans des stations de ski, les derniers tests matériel ski, snowboard, surf et outdoor, des videos ski freeride et freestyle... Toute l'actualité ski et snowboard sur Freepresse.com, votre site d'info glisse et outdoor. Plan du site.
Crédits photos : Fabrice Wittner (Snowboard) - Fischer (Ski) - Jason Childs 2007 (Surf) - Columbia (Outdoor)

Achat mots clés